Projet # 12 : Chauffe-poignets « Anna Maja »

Les chauffe-poignets « Anna Maja » se tricotent avec des aiguilles à chaussettes, en deux couleurs. On alterne 5 rangs d’une couleur en maille à l’endroit et 5 rangs de l’autre couleur avec des mailles à l’envers. Ca donne une effet de côtés, un peu comme un accordéon.

J’en ai tricoté deux paires :

  1. vert/blanc (cadeau de l’an dernier)
  2. rouge/marron foncé (vendue le week-end dernier)

annamaja_1 annamaja_2

Matérial :

  • fil : laine à deux fils, 2 couleurs, 25 g respectivement 20 g
  • aiguilles à chaussettes : nr 2½

Marché de Noël

Cette année, je me suis retrouvée de l’autre côté d’un stand de marché de Noël.

Street
Avec deux copines de mon groupe de tricot, nous avons loué ce week-end (8 et 9 décembre) un stand, sous une tente, au marché de Noël de Street, à Hornstull, au bord de l’eau, sur une des nombreuses îles de Stockholm.

071212_4

Bravant le froid et la pluie, nous avons essayé de vendre nos « œuvres » : des chauffes-poignets, des chaussons au crochet pour bébé, des accessoires de couture, des gants et des écharpes pour enfants, des bonnets, des peluches en forme de hibou et de poisson faite à partir de chutes de tissus, des broches …

Pas facile de vendre …
Je dis bien essayé, car même si j’ai baissé mes prix le deuxième jour, je n’ai réussi à vendre que deux paires de chauffes-poignets et j’ai pris une commande. Et encore, « seulement » à des amies.

Le « seulement » n’est pas du tout dévalorisant, mes amies n’ont pas acheté pour me faire plaisir, mais vraiment parce qu’elle voulaient avoir les chauffes-poignets qu’elles ont choisi – et ça me fait encore plus plaisir ! Mais vendre à des « inconnus » aurait été une sorte de confirmation des mes « talents » de tricoteuse.

071212_3 071212_6

Au lieu de ça, j’ai entendu des milliers de fois « Oh, que c’est mignon ! », à propos des petits chaussons, et des centaines de fois « Ah, c’est pratique, les chauffes-poignets, je devrais m’en tricoter » …

Trop cher ?…
Mon hypothèse est que les prix étaient trop élevés au goût des visiteurs du marché de Noël, qui sont peut-être un peu trop habitués à ceux des grandes chaînes de magasins de vêtements. C’est là où réside ma déception : que la plupart préfère des produits bon marché en dépit de bonne qualité.

071212_2

Les leçons à tirer
Cela n’a malgré tout pas été une mauvaise expérience. Il faut savoir en tirer des leçons positives. Je n’ai pas perdu mon goût pour le tricot ou le crochet, bien au contraire. Mais je ne retenterais sûrement pas l’opération de vendre sur un marché de Noël. À la place, je vais continuer à tricoter pour moi et mes proches, et les connaissances qui m’en font la demande.

071212_1 071212_5

C’était aussi intéressant d’entendre les réactions des gens (à part peut-être la femme qui trouvait que mon bonnet faisait « mémère » … :-S ) et de voir qu’ils appréciaient quand même la qualité (même s’ils ne voulaient pas payer). Mais je crois que la plupart des visiteurs du marché de Noël le vivent plutôt comme une attraction, avec des belles choses à voir, mais tous n’ont pas l’intention d’acheter.

Merci !

Pour finir, je voudrais remercier les amis qui sont venus me faire un petit coucou : ça m’a fait très plaisir de parler un petit moment avec vous, ça a bien égayé mes journées, surtout celle de dimanche ! Et merci aussi à celles qui ont acheté ! 🙂

071212_7

Marché de Noël

Voilà le marché de Noël est passé, c’était ce week-end, les 8 et 9 décembre. Je le raconte un peu plus en détails ici.

marche noel

J’ai vendu ces deux paires de chauffes-poignets à deux amies :

cecilia anna maja_1

Et on m’a passé commande pour une paire semblable à ceux-ci, mais en noir et blanc :

christina_3

Aucun « inconnu » n’a voulu acheté mes « œuvres ». Était-ce trop cher ? Et pourtant, je ne dois peux pas m’imaginer baisser les prix à des sommes ridicules.

Mais cela n’a pas pour autant été une mauvaise expérience. Je n’ai pas perdu mon goût pour le tricot ou le crochet, loin s’en faut ! C’était intéressant d’entendre les réactions des gens et de voir qu’ils appréciaient malgré tout la qualité (même s’ils n’étaient pas prêt à payer). Mais il est aussi possible que la plupart des visiteurs du marché de Noël le vivent plutôt comme une attraction, avec des belles choses à voir, mais tous n’ont pas l’intention d’acheter.

Projet # 11 : Chauffe-poignets « Elin »

Les chauffe-poignets « Elin » sont constitués d’une base de côtes et d’un motif jacquart en trois couleurs encadré par plusieurs rangs à l’envers qui forment un relief.

J’en ai tricoté deux paires assez semblables, dans les tons gris foncé, gris clair et bleu.

elin_1 elin_2

Matériel :

  • fil : laine à deux fils, 3 couleurs : en tout 35 g
  • aiguilles à chaussettes : nr 2½

Projet # 10 : Chauffe-poignets « Cecilia »

Les chauffe-poignets « Cecilia » présentent un motif en forme de tuile en losange, en quinconce. Quand on tricote en jaune, on récupère régulièrement une maille du rang jaune inférieur.

Ce motif est un peu marrant pour un/e Suédois/e car il rappelle pas mal les « chokladkex » suédois. 🙂

J’en ai tricoté une seule paire, pour le moment … 😉

cecilia

Matériel :

  • fil : laine à deux fils, 3 couleurs : 10 g jaune, 10 g cuivre clair et 10 g cuivre foncé
  • aiguilles à chaussettes : nr 2½