Châle « Klarabella »

Klarabella_1Avec cet article, j’inaugure la rubrique « les aiguilles d’hibiscus » et reprends mon blog-tricot. (Il est prévu que j’y déplace tous les articles de « Fait-main ».)

Cela faisait longtemps que je n’avais pas bloguer sur un de mes passe-temps favoris, mais c’est aussi parce que j’ai très peu tricoté ces derniers mois, ou plutôt cela avance lentement, très lentement …

Klarabella_2

Mais avant les vacances, pour fêter mes 10 ans en Suède, on m’a offert de la laine, des aiguilles circulaires et un modèle de châle. C’était parfait comme occupation pour mes vacances chez mes parents dans les Alpes. Pendant une semaine, il a fait soleil tout le temps et je passais donc mes journées assise au jardin à bouquiner ou à tricoter. En une semaine le châle était terminé. Un châle aux couleurs de l’automne qui sera parfait pour réchauffer mes épaules au bureau !

Il est relativement simple à faire : c’est du point mousse tout le long. Il se tricote sur les deux côtés du triangle et c’est une fois fini qu’on voit vraiment le résultat. Avant d’en arriver là, on peut être un peu déconcerté. Les augmentations se font au début et à la fin de chaque rang, de même que de chaque côté du milieu : c’est ce qui crée les ajours. D’où l’utilité de marqueurs qui indique où faire les augmentations, surtout au milieu. (Mais cela ne m’a pas empêché de faire quelques erreurs …)

Klarabella_6

Le volant est tricoté dans une laine plus fine. Les deux premiers rangs, on tricote 3 mailles dans l’une toute les deux mailles, puis on continue en point mousse jusqu’à la longueur souhaitée.

Klarabella_7

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce châle, c’est la manière d’arrêter les mailles. On tricote deux mailles à l’endroit, qu’on tricote ensemble, puis une maille à l’endroit, qu’on tricote ensemble avec la précédente etc. Cela donne une belle finition.

Klarabella_3 Klarabella_4

Enfin, je l’ai lavé à la main puis bien essoré avant de le tendre à l’aide d’épingles pour le laisser sécher en gardant bien la forme.

Klarabella_5

Matériel :

fil : 100 g de laine de couleur mélangée pour un plus bel effet + 30-40 g d’une laine plus fine, de couleur unie

aiguilles : circulaires, nr 7

3 marqueurs

Le modèle et la laine viennent de la boutique Marias garn à Stockholm.

Salon de la couture à Sollentuna

Ce week-end, de vendredi à dimanche, c’était le Salon de la couture à Sollentuna, au nord de Stockholm. J’avais pris ma journée de vendredi pour pouvoir en profiter un peu au calme avec une amie. (Je suppose qu’il y avait un monde fou samedi et dimanche.)

En fait, on devrait appeler ça le Salon des travaux manuels. En effet, il y avait des stands de couture, de tricot et de crochet, de broderie, de dentelle, de « tatting » (ou « frivoliteter » comme on dit en suédois), de scrapbooking etc …

J’étais impressionnée par les stands de Singer, Bernina etc et leurs nouvelles machines à coudre, ou plutôt à broder, mais en même temps, je me demande où est passé le travail manuel … On dessine le motif qu’on veut broder à l’ordinateur, on connecte l’ordi à la machine à coudre, on fixe le tissu sur un support à l’aide d’un cadre, qu’on dépose sous l’aiguille et on met en marche … et la machine brode toute seule ! La seule chose qu’il reste à faire est de changer de couleur quand besoin est. Le résultat est magnifique et sûrement de bonne qualité, mais il n’y a plus grand chose de manuel dans tout ça …

Dès l’ouverture – à 10 h – j’ai participé à un workshop de tricot « double ». On tricote avec deux couleurs, de manière à obtenir le même motif sur l’endroit que sur l’envers, mais dans deux couleurs différentes. Ou alors en une seule couleur sur les deux côtés pour obtenir une sorte de tube, pour faire par exemple des sacs, sans avoir à coudre sur les côtés.

Puis j’ai fait le tour des stands. Je croyais que j’avais trouvé la bonne technique, en arpentant les allées de haut en bas, mais je me suis bientôt rendu compte que j’allais aussi de large en travers. Le truc classique des salons : on s’y perd ! 😀

080303_1 080303_2

J’ai fait quelques achats, surtout des accessoires de tricot : des anneaux-marqueurs, des protèges-pointes pour des aiguilles à une pointe et pour des aiguilles circulaires, des spirales pour tenir les aiguilles ensemble, un guide-fil pour quand on tricote avec plusieurs fils de couleurs et des aiguilles à deux points courtes, très pratique quand on tricote des doigts de gants !

080303_3

Et puis deux pelotes de laines pour faire deux paires de chaussettes (ou de mitaines, on verra selon l’humeur), des modèles de chauffe-poignets, très élégants, tout légers, un livre de chauffe-poignets au crochet et un livre sur la technique appelée en suédois « tvåändsstickning », une technique scandinave où l’on tricote alternativement avec deux fils de laine, si j’ai bien compris. Je ne me suis pas encore plongée dedans.

080303_4 080303_7080303_5 080303_6

080303_8080303_9Ce que j’ai vu de plus beau à ce salon, c’est cette robe inspirée du Moyen-Âge, vendu comme robe de mariée, pour seulement 500 € ! Ça m’a donné envie de me marier ! 😀 Comme je ne compte pas me marier, j’ai seulement acheté le modèle (pour environ 4 €), même si je ne couds pas. 😉

Soldes

Il n’y a pas longtemps, mon magasin de laine favorit (Marias garn, à côté de Slussen à Stockholm) avait des soldes.

Je n’ai pas fait de folies, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’en profiter un peu quand même. 😉

080225_1

J’ai jeté mon dévolu sur 2 pelotes de soie bordeau 100 %, 2 pelotes de soie/alpaga beige et 2 de la même sorte orange.

Puis des perles. Toujours bon à avoir dans un coin. 🙂

Et un vieux numéro de Vogue Knitting avec pleins de modèles avec des torsades partout !!! 😀

Je ne sais pas encore ce que je vais faire des pelotes de laine, ni des perles, ni quand je m’attaquerais aux modèles de Vogue, mais en attendant, je rêve un peu. 🙂

Projet # 19 : Mitaines

Depuis longtemps, mon homme souhaitait avoir des mitaines.

Pour m’inspirer, j’ai pris un modèle de chez Garnstudio, que j’ai adapté à ma manière.

Je voulais faire assez simple, donc j’ai supprimé la torsade et j’ai tricoté des côtes 2 x 2 tout le long. De cette façon-là, pas besoin de diminuer au niveau du poignet, les côtes s’adaptent d’elles-mêmes.

J’ai alterné rouge et noir régulièrement, tous les 10 rangs, à part au début (15 rangs) et à la fin avec les doigts.

La plus grande difficulté est, selon moi, les doigts. Déjà, on se retrouve avec 5-6 mailles sur chaque aiguilles (au niveau des doigts je n’utilise plus que 3 aiguilles). Et puis il faut intégrer les nouvelles mailles dans les côtes, et c’est pas évident : 1/ quand on tricote en noir, 2/ quand on se retrouve avec un nombre impair de mailles. Je me console en me disant que, justement parce que c’est en noir, on ne verra pas trop mes erreurs … :-S

Pour le moment, je n’en ai tricoté qu’une (et je n’ai pas encore rentré les fils). La deuxième est en cours.

DSCN6167

Une fois achevée la première mitaine, je me suis rendue compte que l’un des doigts est plus long que les autres … 🙁 Je crois que je vais le retricoter, mais c’est pas évident de défaire un tricot en laine alpaga …

Matériel :

  • fil : laine alpaga
  • aiguilles à chaussettes : nr 2,5

Projet # 19 : Mitaines

Depuis longtemps, mon homme souhaitait avoir des mitaines.

Pour m’inspirer, j’ai pris un modèle de chez Garnstudio http://www.garnstudio.com/lang/se/visoppskrift.php?d_nr=86&d_id=4&lang=se, que j’ai adapté à ma manière.

Je voulais faire assez simple, donc j’ai supprimé la torsade et j’ai tricoté des côtes 2 x 2 tout le long. De cette façon-là, pas besoin de diminuer au niveau du poignet, les côtes s’adaptent d’elles-mêmes.

J’ai alterné rouge et noir régulièrement, tous les 10 rangs, à part au début (15 rangs) et à la fin avec les doigts.

La plus grande difficulté est, selon moi, les doigts. Déjà, on se retrouve avec 5-6 mailles sur chaque aiguilles (au niveau des doigts je n’utilise plus que 3 aiguilles). Et puis il faut intégrer les nouvelles mailles dans les côtes, et c’est pas évident : 1/ quand on tricote en noir, 2/ quand on se retrouve avec un nombre impair de mailles. Je me console en me disant que, justement parce que c’est en noir, on ne verra pas trop mes erreurs … :-S

Pour le moment, je n’en ai tricoté qu’une (et je n’ai pas encore rentré les fils). La deuxième est en cours.

Une fois achevée la première mitaine, je me suis rendue compte que l’un des doigts est plus long que les autres … 🙁 Je crois que je vais le retricoter, mais c’est pas évident de défaire un tricot en laine alpaga …

Matériel :

fil : laine alpaga

aiguilles à chaussettes : nr 2,5

Projet # 18 : Chauffe-poignets « Lovisa »

Après tous les chauffes-poignets que j’ai tricoté, je me suis lancée dans une paire au crochet. Avec des perles rocailles en plus !

J’ai eu quelques problèmes au début à conserver le même nombre de mailles à chaque rangs, d’où l’aspect un peu irrégulier sur les côtés. :-S

Les points utilisés sont le point de côtes, où l’on intègre les perles à espace régulier, et le point de rose.

lovisa_1

La finition consiste en une chaînette avec des perles toutes les mailles dans la partie supérieure du chauffe-poignet. Si j’avais su, j’aurai crocheté la chaînette plus souvent que toutes les 6 mailles dans le chauffe-poignet. En effet, le coton se détend un peu et la chaînette se retrouve souvent cachée en-dessous.

J’ai fait une seule paire, pour le moment, en bordeau, avec des perles multicolores un peu irisées.

lovisa_2

Matériel :

  • fil : coton
  • crochet : nr 2,5

Projet # 17 : Chaussons pour bébé au crochet

J’ai trouvé un modèle sur internet que j’ai ensuite adapté à ma manière. Voici la description :

080204_2Tout au long de l’ouvrage, ne coupez jamais le fil !

  1. Montez 10 brides et crochetez tout droit sur 10 rangs. Vous obtenez la semelle.
  2. Faites 3 rangs de brides tout autour de la semelle. Finissez chaque tour par 1 maille coulée sur la maille du début. Vous voyez que le chausson commence à « monter ».
  3. Continuez à crocheter 10 brides sur un des petits côtés, sur 7 rangs. Vous obtenez la languette du dessus du chausson.
  4. Reliez cette languette au devant du chausson par des mailles serrées, sur 3 côtés. Cela va former un petit relief.
  5. Continuez en brides en crochetant en rond sur 6 rangs. Vous obtenez la cheville.
  6. Achevez avec un rangs de mailles coulées. Vous pouvez enfin couper le fil. 🙂
  7. Rentrez les fils et repliez les 2 derniers rangs de la cheville sur l’endroit.

Ce que j’ai beaucoup aimé avec ces chaussons, c’est qu’il n’y a pas de couture. Ils vont vite à faire, 1 à 2 heures pour un chausson. En changeant de grosseur de fil et de crochet, on peut en faire des plus petits ou des plus grands.

080204_1 080204_3

J’en ai fait plusieurs paires : bordeaux, rouge, bleu, vert et rose. J’en ai donné quelques-unes comme cadeaux de naissance à des amies.

080204_4 080204_5 080204_6

J’ai fait une 6ème paire – rose – en rajoutant un ruban en satin. Pour cela, après les 4 premiers rangs de la cheville, j’ai fait 1 rang de doubles brides toutes les deux mailles. Puis 1 rang de brides. J’ai achevé par un rang de picot. J’ai passé un ruban en satin à travers les trous du rang de doubles brides et voilà ! 🙂

080204_7 080204_8

C’était une commande d’une copine pour sa nièce âgée d’un mois. Il paraît que cette petite paire adorable a fait un succès fou !

Matériel :

  • fil : coton
  • crochet : nr 2,5 pour du 6 mois environ

Projet # 16 : Chaussons pour bébé

Un modèle très simple en deux morceaux : la semelle à laquelle on coud le dessus du chausson. Mais comme l’étape couture m’embête toujours un peu, je n’en ai fait que deux paires. Une verte et une rose, que j’ai décorées de petits boutons en bois.

chaussons bebe_1

La semaine prochaine je vous présenterai un modèle de chausson sans couture, au crochet.

Matériel :chaussons bebe_2

  • fil : coton
  • aiguilles à chaussettes : nr 2,5

Commentaire de chriskiki le 05/02/2008 à 12h22

ils sont trés originaux!! je suis comme toi je n’apprécie pas la partie couture dans les ouvrages

Projet # 15 : Pull col-V (modèle Fjalar)

Encore des torsades ! 🙂 Voici encore un modèle à motifs viking.

080106_3

Jusqu’à maintenant, je n’ai parlé que de mes projets achevés.

Celui-ci est en cours. Commencé l’été dernier, le dos est fini depuis un moment, le devant presque. Il ne reste plus qu’à finir l’encolure.

fjalar_1

Voici quelques photos pour le moment :

fjalar_2 fjalar_3

Commentaire de bibi80 le 04/02/2008 à 23h34 :
Super beau travail. que de temps à passer.
Bon courage

Projet # 14 : Moufles à torsades (modèle Harald)

Encouragée par ma réussite de tricoter des torsades avec 5 aiguilles, j’ai continué avec une paire de moufles – pour moi, pour une fois !, bleue, bien évidemment – avec le même modèle de torsades au niveau du poignet.

Par contre c’était la première fois que je tricotais des moufles. Après les chauffes-poignets, les moufles. La phase suivante logique, ce sont les gants. Ça va arriver ! 🙂

harald_mouffles

La seule petite difficulté était de tricoter l’autre main, à l’inverse. Où met-on le pouce ? Mais j’aime ses problèmes, surtout quand j’arrive finalement à les résoudre. 🙂

Si j’avais à refaire ces moufles, je tricoterais la partie pour les doigts un peu plus longue. Mais je les utilise régulièrement.

Matériel :

  • fil : laine à chaussettes 70% laine superwash et 30 % nylon, env. 150 g
  • aiguilles à chaussettes : nr 4

Commentaire de Ariane le 18/10/2008 à 22h56 :
Bonjour! Je me cherche justement un patron pour des moufles adulte… ou peut-on se le procurer?

Réponse de hibiscus le 19/10/2008 à 14h24 :
Le modèle vient du livre ”Viking patterns for knitting”. Plus d’informations ici : http://www.ingenkonst.se/english.htm.

Projet # 13 : Chaussettes à torsades (modèle Harald)

La première fois que je me mets à tricoter des torsades, je choisis un modèle de chaussettes, c’est-à-dire à tricoter avec 5 aiguilles … Ce n’est finalement pas si compliqué que ça en a l’air. Mais j’ai du détricoter et retricoter pas mal de fois avant de comprendre la logique des torsades, dans quel sens elles partent, leur symétrie etc … Mais c’est en faisant des erreurs qu’on apprend ! 🙂

harald_1

Le même motif est répété deux fois sur la hauteur et deux fois sur la largeur au niveau de la cheville. Le pied en lui-même est tricoté en jersey.

harald_2 harald_3 harald_4

J’en ai tricoté 3 paires : une beige, une bleue pour une amie et une grise pour mon conjoint.

harald_5

Matériel :

  • fil : laine à chaussettes 70% laine superwash et 30 % nylon, env. 150 g
  • aiguilles à chaussettes : nr 4